0 Items
0,00 €

Motifs de dentelles

Bonjour et bienvenue sur notre site web Duchess Lace !

Nous avons le plaisir de vous présenter des motifs de dentelles "Duchesse" belges et de dentelles d'"Alençon" françaises, toutes deux confectionnées entièrement en fils d'argent de qualité supérieure !

Les créations “DUCHESS LACE” de Myrna Lim combinent avec succès l’univers de la Dentelle par sa technique et celui des Bijoux par le matériaux sélectionné. Ce sont des cadeaux uniques et précieux à la fois puisqu’ils sont entièrement FAITS A LA MAIN. Ces petits merveilles font partie de l’héritage familial, se perpétuant de génération en génération.

 

La Créatrice MYRNA LIM             

Myrna Lim est une créatrice de bijoux basée à Bruxelles, la capitale et le coeur de l’Europe.

Elle a obtenu son diplôme à l’Université de Leyden comme Master of Arts en Japonologie, completé par le Marketing et la Gestion étudié à l’Université d’Erasme à Rotterdam. Ces deux villes se trouvent en Hollande.

Cependant, le monde des bijoux et son alchimie l’ont fait rêver depuis très longtemps. 

Voilà pourquoi elle a inscrit plus tard à la prestigieuse Institut International de Gemmologie d’Anvers, où elle a obtenu le Diplôme en Gemmologie.

Ensuite, pendant plusieurs années elle suivait des cours dans les Ecoles de Bijouterie à Anvers et à Bruxelles.

Par une journée pluvieuse elle entra dans le Musée de la Dentelle, qui est situé derrière la Grand-Place de Bruxelles.

Myrna ne pouvait en croire ses yeux à la vue de toutes les magnifiques pièces de dentelle étalées. Elle a été époustouflée et émerveillée par les réalisations possibles et de la créativité que permettait la dentelle.

Dès lors, sa motivation est née de cette vision du travail minutieux et n’a jamais faibli.

 

 

LA TECHNIQUE de Myrna Lim :


LE FIL : d’un bâton de 100 grammes d’argent, on tire manuellement un fil de plus de 1 km de long! Cela nécessite une qualité supérieure d’argent. L’étirement du fil commence par le martelage du bâton jusqu’à l’obtention d’une plaque très fine.

On glisse cette plaque à travers un laminoir pour l’amincir jusqu’à une épaisseur régulière et voulue. Ensuite, on en coupe dans la longueur une toute petite partie. Cette tige est alors glissée à travers un calandre qui affine le calibre du fil. 

Nous avons déjà maintenant un fil souple et fin. Par une deuxième opération le fil passe par les 23 trous d’une filière et on obtient un fil extrêmement fin. Deux de ces fils sont associés en les torsadant à l’aide d’une petite machine rotative.

Le fil dont nous nous servons pour les bijoux est prêt à présent !

 

LA FORME : le bijou est dessiné sur une feuille de papier. Chaque bijou est alors divisé en plusieurs composants en papier. Une forme de papier va avoir son équivalent en plaque d’aluminium. Les bords sont parcourus par un fil plus gros. 

Ces “cadres” sont soudés, fixés sur papier et prêts à être remplis.

 

REMPLIR LES CADRES : les espaces ouverts sont comblés par des fils en argent, enroulés sur eux-mêmes à l’aide d’aiguille et de pincette. Quand le cadre est rempli, le tout est soudé pour éviter que le modèle ne se déforme.

Ensuite tous les composants du bijou sont soudés l’un à l’autre pour donner naissance au création final.

 

LE LAVAGE : le bijou a un aspect rouillé dû au maintes soudures demandées pour son élaboration. Pour enlever cela il est nécessaire de le faire bouillir pendant 20 minutes dans une solution d’acide sulfurique, puis de le rincer à l’eau courante. A ce stade, l’oeuvre a un aspect blanchâtre. Pour qu’il ait une touche brillante, on le dépose sur un lit de poudre à lessiver auquel on ajoute de l’eau bouillante. Le tout macère 15 minutes. Pour finir, il faut rincer le bijou à l’eau tiède et le sécher à l’aide d’un sèche cheveux pour contrer l’oxydation de l’argent pour une longue période.

 

La technique expliquée ici présente beaucoup de points communs avec la technique de la dentelle à l’aiguille.

Il n’est question que de soudure pour les bijoux au lieu de nouage. L’aiguille utilisée pour le fil en argent a, contrairement à l’aiguille à chat pour le fil de textile, un embout en V qui chevauche l’extrémité du fil pour l’enrouler sur lui-même.

La difficulté dans la réalisation de ces créations se pose dans la soudure, à cause du point de fusion de l’argent. Celui-ci est assez bas et l’argent fond très rapidement, d’autant que Myrna utilise des fils si fins pour fabriquer les bijoux “Duchess Lace”.

Les modèles viennent de la dentelle “Duchesse” de Bruxelles , et de la dentelle “Alençon” de la Normandie. Ces deux patrimoines culturels datent de la fin du 19ème siècle, aussi appelé la Belle Epoque.

 

Related downloads: